Conseils

11 grands principes pour une éducation alimentaire

Publié le

1 – Je montre à mon enfants l’amour et le respect que je porte à ce que je mange.

2 – Je mange avec mon enfant, sans écran.

3 – J’apprends à mon enfant comment on déguste et on apprécie ce qu’on mange.

4 – J’apprends à mon enfant à identifier ses appétences .

5 – Je fais découvrir de nouveaux goûts à mon enfant.

6 – Je ne mets pas de conditions au fait de prendre du plaisir en mangeant.

7 – J’apprends à mon enfant à identifier ses sensations de faim et de rassasiement, j’en parle avec lui.

8 – Quand mon enfant à faim, il doit pouvoir manger, même entre les repas.

9 – Quand mon enfant est rassasié, il peut mettre un terme au repas (je ne le force pas à finir son assiette).

10 – J’apprends à mon enfant à se réconforter ponctuellement avec la nourriture.

11 – Je cuisine avec mon enfant.

Si mon enfants est potelé ou en surpoids :

1 – Je ne stigmatise pas mon enfant.

2 – Je soutiens mon enfant face à la stigmatisation extérieure.

3 – J’encourage mon enfant à être actif (physiquement), quelles que soient les activités qui le passionnent.

Source : Mangez en paix – Dr Gérard APFELDORFER

Recettes

Idée de recettes très simples et rapides pour le quotidien : quenelles à la tomate et courgettes sautées.

Publié le

Il vous faudra environ 10 à 15 minutes de préparation et 20 minutes de cuisson pour réaliser ses 2 recettes simples et rapides pour un repas du soir par exemple.

Crédit photo : Frédéric BASTET

Ingrédients pour 4 personnes :

  • 12 quenelles natures.
  • 1 petites boite de sauce tomate ou de tomates concassées.
  • Une petites poignée d’emmental râpé.
  • Sel, poivre et thym.
  • 2 courgettes moyennes (1 verte et 1 jaune c’est plus sympa pour la couleur !)
  • 1 petite cuillère à soupe d’huile d’olives.

Pour les quenelles :

Préchauffer votre four à 180/200°C

Dans un plat allant au four , disposer les quenelles coupées en rondelles.

Arroser de sauce tomate éventuellement délayée avec un peu d’eau. Ajouter sel, poivre et thym. Mélanger.

Parsemer d’emmental râpé.

Placer au four pour 20 minutes environ.

Pour les courgettes :

Laver et couper les courgettes en cubes.

Faire chauffer l’huile dans une casserole ou une sauteuse.

Faire revenir les courgettes 5 minutes dans l’huile chaude.

Saler et laisser cuire à couvert pendant 10 à 15 minutes en mélangeant de temps en temps.

Servir chaud. Bon appétit !

Divers

Passage en direct sur Radio France Bleu à l’occasion de la journée sans régime.

Publié le

Et voici le podcast de l’émission « le dossier du jour » sur les régimes avec une approche diététique et psychologique.
Un grand merci à Miria de Cillis de m’avoir épaulée dans ce direct pour le volet « psychologie ». Et merci aussi à Nelly Sorbier de nous avoir accueillis avec toute son équipe.
Bonne écoute !

https://www.francebleu.fr/emissions/le-dossier-du-jour-de-france-bleu-drome-ardeche/drome-ardeche/le-dossier-du-jour-136

Miria De Cillis et Frédéric Bastet
Conseils

6 conflits de motivation qui déstabilisent une prise alimentaire sereine.

Publié le

Qu’est-ce qu’un conflit de motivation ?

1 conflit de motivation est une dissonance entre ce que notre corps nous demande (et donc ce dont il a besoin) et ce que notre mental se fixe comme règle. Ces conflits intérieurs sont souvent les causes de troubles alimentaires avec une déconnexion entre le corps et le mental.

Voici les 6 principaux conflits de motivation alimentaire :

1) Je n’ai pas faim mais je dois manger (Il ne faut pas sauter de repas) ;

2) J’ai faim mais je ne dois pas manger (Il ne faut pas manger entre les repas) ;

3) Je n’ai plus faim mais je dois encore manger (Il faut finir son repas pour ne pas avoir faim plus tard) ;

4) J’ai encore faim mais je ne dois plus manger (Il ne faut pas manger plus que ce qui est prescrit) ;

5) J’ai envie de cet aliment-ci, mais je dois manger cet aliment-là (il faut éviter certains aliments) ;

6) Je n’ai pas envie de cet aliment-ci, mais je dois manger cet aliment-là (Il faut s’obliger à manger certains aliments).

A force de vouloir être plus fort que ses signaux corporels et de les mettre en sourdine, nous ne les entendons plus. Mais ils finissent toujours par resurgir souvent sous forme de compulsions alimentaires dès que nous sommes plus fragiles (stress, émotion, fatigue…).

C’est pour cela qu’il est important d’apprendre (ou de réapprendre) à écouter et détecter ses sensations alimentaires (faim, satiété, rassasiement) avant ou en parallèle d’un rééquilibrage alimentaire.

Source : « Traiter l’obésité et le surpoids » – Dr Apfeldorfer, Dr Zermati, Dr Waysfeld

Frédéric Bastet

Diététicien Nutritionniste

Valence -Tain l’Hermitage – Tournon – Romans – Drôme – Ardèche

Diététicien, diététicienne, régime, perte de poids, nutrition, équilibre alimentaire, minceur, troubles alimentaires

Aliments

Le vrai régime paléo

Publié le

Il y a 50000, les hommes de Neandertal et du genre homo sapiens ne se nourrissaient pas uniquement de chaires de mammouth comme nous pourrions le croire. Des études montrent qu’ils avaient un régime alimentaire très varié avec assez peu de viande dans certaines régions.

Graines, feuilles, fruits, fleurs, céréales, champignon, viandes, poissons. Ils mangeaient ce qu’ils avaient la chance de trouver. La chasse et la préparation de l’animal (découpe, transport, cuisson, conservation) était couteuse en énergie. Il fallait se nourrir même pendant la chasse qui pouvait durer plusieurs jours.

Les régimes variaient d’une région à l’autre. Au nord, les individus vivant dans les steppes froides consommaient plus de viande et le régime des méditerranéens était plus riche en végétaux (déjà !).

La cuisson a été une révélation culturelle et biologique puisqu’elle a permis d’augmenter l’énergie disponible des nutriments, d’augmenter la digestibilité des aliments et de diminuer considérablement le temps de mastication.

Donc si vous voulez adopter le vrai régime paléo, variez vos aliments et consommez un maximum d’aliments bruts et peu transformés.

Et n’oubliez pas, l’équilibre alimentaire ne se fait pas sur un repas ou une journée mais bel et bien sur plusieurs jours !

Inspiré de l’article « Nos ancêtres, ces flexitariens » Sciences et avenir n°851 – Janvier 2018.

Frédéric BASTET

Diététicien Nutritionniste – Coach nutrition santé

Valence, Tain l’hermitage, Tournon sur Rhône, à domicile, en présentiel ou par internet.

Aliments

3 types d’aliments à favoriser pour limiter les risques de cancer de la prostate.

Publié le

Le cancer de la prostate est un des cancers les plus fréquent chez l’homme en particulier dans les pays industrialisés.

Il a été démontré par de nombreuses études que l’alimentation peut être un des facteurs favorisant ou protecteur dans la survenue ou la récidive de cette maladie.

Ci-dessous, vous trouverez quelques indications pour une alimentation protectrice.

(suite…)