LectureSanté

Un peu de lecture : « Le syndrome du bien-être »

Le syndrome du bien-être de Carl CEDERSTROM et André SPICER est une critique du « bien-être à tout prix ».

Cet essai s’oppose radicalement aux idées que l’on peut trouver dans les ouvrages sur le développement personnel, les régimes et le bien-être en général.

bien-être
Le syndrome du bien-être

Le bien-être est descendu de son pied d’estale, en particulier lorsqu’il devient une obsession ou un impératif moral.

D’après les auteurs, la recherche du bien-être optimal et de la santé parfaite (qui n’existe pas) peut entraîner un sentiment de mal-être et même un repli sur soi et devenir anxiogène.

Mon avis : Le trop est l’ennemi du mieux. Il y a un équilibre à trouver entre le trop (trop d’activité physique, trop de restriction alimentaire, trop de contrôle sur nos faits et gestes pour aspirer à une santé et/ou un corps parfait) et le pas assez.

S’écouter et écouter son corps, avoir une alimentation saine en se faisant plaisir, pratiquer des activités physiques qui nous attirent et nous plaisent, se donner également du temps de repos (et pourquoi pas du temps à ne rien faire ?) est sans doute la meilleure façon de prendre soin de soi !

Le bien-être est le chemin, il ne doit pas être (qu’)un but !

 

Frédéric BASTET

Diététicien nutritionniste en Drôme-Ardèche

(Tain – Tournon – Valence – Romans…)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *